Aujourd’hui, le mot PWA résonne partout et nous pouvons de plus en plus entendre que: “les PWA sont le futur des apps natives”. Mais cela est-il vrai ?

Depuis l’avènement de la technologie mobile, les habitudes des internautes ont remarquablement évolué, obligeant les webmasters à améliorer leur créativité afin d’offrir un contenu encore plus adapté aux utilisateurs. Les utilisateurs mobiles ont dépassé ceux des ordinateurs en 2016, mettant davantage l’accent sur les besoins des utilisateurs mobiles. En 2018, le marché des applications mobiles est saturé et de nouvelles solutions sont nécessaires pour répondre aux besoins des utilisateurs. C’est ainsi que Google a introduit, en 2016, les Progressives Web Apps. Leur principal objectif est de travailler sur la technologie Web pour fournir, de la meilleure manière possible, une expérience native aux utilisateurs, y compris les limitations qui l’accompagnent.

 

Qu’est ce qu’une PWA ?

Le PWA est, comme son nom l’indique, une nouvelle forme d’application Web (ou de page Web) où leur «progressif» signifie que ces nouvelles applications se dégradent en «Progressive Web Apps» lorsque la plate-forme (navigateur) ne prend pas en charge cette fonctionnalité. En d’autres termes, une PWA est une application web qui peut apparaître à l’utilisateur de la même manière que les applications natives ou mobiles, sans les contraintes.

 

Pourquoi utiliser une PWA ?

Certes, les applications natives offrent une expérience utilisateur très élevée en termes de qualité. Les utilisateurs ont un degré d’engagement plus élevé avec les applications natives, qu’ils trouvent faciles et rapides. Les applications utilitaires telles que les services bancaires, la télévision ou la mobilité par exemple sont fréquemment utilisées, de sorte que les utilisateurs préfèrent les utiliser en tant qu’applications natives. Cependant, si nous prenons en compte l’ensemble du cycle, de l’accès à l’app store au téléchargement, configuration et mises à jour, l’expérience commence à se dégrader, en particulier pour les applications peu utilisées. La concurrence et le niveau d’exigence des utilisateurs mobiles ne cessent alors d’augmenter. Selon la Mobile Marketing Association, au cours du dernier semestre de 2017, seuls 28% des utilisateurs mobiles ont téléchargé de nouvelles applications sur leur téléphone mobile. Il fallait trouver une solution contre le téléchargement de nouvelles applications, en prenant en compte le fait que les pages web sont trois fois plus consultées que les applications mobiles.

L’élément le plus attractif des PWAs est donc la promesse de les manipuler de la même manière qu’une application native…. sans avoir à les télécharger depuis les Stores. Lorsque vous ouvrez une PWA dans votre navigateur (exactement de la même manière que n’importe quel autre site Web ordinaire), vous avez la possibilité de l’enregistrer localement sur votre appareil avec une icône d’accès rapide dans votre page d’accueil.

 

Cela signifie que les PWAs peuvent mettre en cache des fichiers localement, et donc fonctionner hors ligne.

 

A quoi servent les PWA ?

Le principal avantage d’une PWA est que cela pourrait être un quelconque web. Il ne doit pas nécessairement être une application ; il peut aussi être:

  • Un blog
  • Un site de marketing ou de publicité
  • Un espace personnel ou portfolio
  • Un site d’actualités
  • Des médias sociaux
  • Une application d’achat
  • Un lecteur multimédia
  • …. et bien plus encore !

Tout ce qui peut tourner sur une page web peut devenir une PWA !

 

Quels sont ses avantages ?

Les PWA sont extrêmement simples pour les utilisateurs et les concepteurs. Le processus de création d’une PWA à partir d’une application Web est grandement simplifié grâce à des outils qui vérifient automatiquement ce qui manque et qui, une fois stockés localement, peuvent s’exécuter hors ligne en mettant des fichiers en cache. Cela peut être très utile dans les transports publics ou dans l’avion par exemple. Vous pouvez enregistrer une PWA sur votre appareil local et y accéder via votre page d’accueil, comme pour les applications natives, et donc recevoir des notifications. Un autre avantage est que vous pouvez stocker localement des fichiers à charger beaucoup plus rapidement que les pages web ordinaires. Vous n’avez pas besoin de les déployer via les Stores, vous pouvez partager le lien et les utilisateurs auront un accès direct. De plus, les PWA jouissent d’un taux d’engagement et de réengagement importants auprès des utilisateurs et d’une friction très faible (voire la plus faible), ce qui signifie qu’aucune installation initiale n’est nécessaire pour utiliser l’application. De plus, les mises à jour sont possibles mais pas obligatoires, ce qui rend l’expérience utilisateur absolument sans effort. Bien qu’ils ne soient pas divulgués dans l’App Store, car les PWA sont des sites web, ils peuvent être trouvés en utilisant les moteurs de recherche. Le SEO, référencement web classique, permet une première visibilité aux PWA, ce qui ne peut être négligé. Enfin, les PWA sont plus rapides et moins chers en temps de développement par rapport aux applications natives. Que vous faut-il d’autre ?

Dans l’ensemble, l’argument principal derrière l’utilisation des PWA est que les utilisateurs peuvent vivre une expérience semblable à une application sans nécessairement la télécharger.

 

Mais comment cela est-il possible ?

D’un point de vue technique: il y a certaines exigences (par exemple utiliser une PWA pendant plus d’un certain temps ou régulièrement) qui invitent ensuite l’utilisateur à la contrainte de stocker la PWA localement ou pas.

 

Quelles sont les limites des PWA?

Malheureusement, les PWA ont les mêmes limitations que toute autre application web ; ils ne peuvent accéder à toutes les fonctionnalités matérielles de votre smartphone, au contraire des applications natives. Malgré leur progressivité, les PWA ne peuvent pas accéder à de nombreuses fonctionnalités sur l’appareil, ce qui les rend imparfaites par rapport aux applications natives. Par exemple, les fonctionnalités classiques telles que la messagerie et les appels ne sont pas accessibles. En plus de cela, d’autres fonctionnalités telles que le calendrier, les contacts, la géolocalisation, les rappels ou les alarmes sont également impossibles à atteindre. Une PWA ne peut pas non plus accéder à la NFC d’un appareil, un moyen de communication à proximité entre deux appareils.

Dans certains cas, certains de nos clients préfèrent donc les applications natives aux PWA, car ils sont plus faciles à trouver sur l’appareil et à utiliser, après tout.

Mais quelles que soient leurs limites, les applications Web progressives font évoluer le Web sur le mobile en offrant aux utilisateurs une expérience similaire à celle d’une application native.

 

AliExpress, Twitter Lite et bien d’autres…

AliExpress est un service de vente en ligne qui vise à créer une expérience mobile de haute qualité accessible à un grand nombre d’utilisateurs. Après le lancement de sa PWA, le taux de conversion a augmenté de 104% pour les nouveaux utilisateurs. De plus, son site Web est visité deux fois plus fréquemment qu’auparavant et le temps passé par session a également augmenté de 74%, illustrant les avantages des PWA.

Outre AliExpress, d’autres éditeurs renommés tels que Forbes, le Financial Times, le Washington Post, l’Equipe, le Weather Channel,…  ainsi que d’autres détaillants en ligne comme Lancôme, WeGo,… ont choisi d’adopter les PWA.

Les PWA sont même utilisés par certains géants de l’Internet comme Twitter Lite ou Google Maps Go. Cela leur permet d’atteindre facilement un public plus large.

 

A présent, les PWA sont-elles une alternative valable aux applications hybrides et natives?

Cela dépend de ce que vous voulez réaliser.

Pour les applications nécessitant un traitement intensif (VR, AR, OCR, IA, tâches lourdes du processeur, etc.) ou l’accès à certaines fonctionnalités du smartphone (calendrier, contacts, téléphone, sms, etc.), vous devez vous en tenir aux applications natives pendant un moment.

Pour chaque autre idée que vous pourriez avoir (un portail ou une application), les PWA sont certainement la voie à suivre, car la proposition de valeur est supérieure aux inconvénients.